Historique

  • 1975
  • Persuasion
  • 1980
  • Les présidents
  • 1981
  • 2007-2012
  • Aujourd’hui

La Fondation : un souffle de vie depuis maintenant 35 ans!

Le premier battement de cœur de la Fondation de ma vie découle, ironiquement, d’un cardiologue, le Dr Yves Savard. En 1975, l’Hôpital de Chicoutimi, qui a pourtant été l’un des premiers centres en chirurgie cardiaque au Canada, fait face à une difficile réalité. Certaines instances recommandent qu’on procède à la fermeture de ces départements de chirurgie cardiaque et d’hémodynamique, sous prétexte que le bassin de population de la région et de la désuétude des équipements en place ne justifient pas la présence deux chirurgiens cardiaques et de cardiologues hémodynamiciens à l’hôpital.

Très vite, le Dr Savard, un jeune cardiologue nouvellement recruté par l’Hôpital de Chicoutimi, réagit. Soucieux de redonner à l’institution sa réputation d’excellence en cardiologie, il a l’idée de créer une fondation. Son objectif consiste à amasser suffisamment de fonds afin d’acquérir des équipements qui assureront la survie et la renommée du service.

Dans sa croisade, le Dr Savard trouve rapidement un allié de confiance en la personne de Maurice Cardinal, directeur général de l’hôpital. M. Cardinal n’est pas homme à se contenter de suivre le vent. C’est un visionnaire, un générateur de changement. Plutôt que de simplement appuyer le projet du Dr Savard, il suggère que la Fondation favorise l’achat d’équipements pour toutes les surspécialités de l’hôpital, pas uniquement du département de cardiologie et de chirurgie cardiaque.

Campagne de persuasion

Ensemble, le Dr Savard et Maurice Cardinal font de véritables petits miracles. L’un et l’autre multiplient les rencontres, persuadent, développent et parviennent à convaincre le conseil d’administration du bien-fondé de leur démarche. Le duo s’assure même la complicité du Dr Paul David, fondateur de l’Institut de cardiologie de Montréal et du Dr Maurice McGrégor de l’Hôpital Royal Victoria. La guillotine est levée. Mais il reste encore à susciter l’appui du milieu des affaires, ce qui s’effectuera au fil du temps.

1980 : un don de démarrage de 50 000 $

Le 19 mars 1980, la Fondation de l’Hôpital de Chicoutimi prend littéralement vie. Comme première impulsion, la Fondation reçoit un don d’envergure de 50 000 $. C’est le Dr Savard qui se cache derrière cette contribution, ayant convaincu 50 collègues médecins de chacun verser 250 $ par année durant quatre ans.

Les présidents de la Fondation

Lors de ses premiers pas, la Fondation a été guidée par deux présidents successifs, soit John R. Hugues, de la compagnie Price, et Julien Lemieux, qui a connu un court règne. Malgré leur remarquable apport, c’est Gaston Vachon qui, publiquement, s’est le plus distingué comme président. À ce jour, il est d’ailleurs encore considéré comme le premier président de la Fondation, même s’il en a été, en réalité, le troisième.

1981 : une année charnière

L’année 1981 marque une étape déterminante dans le développement de la Fondation. Cette année-là, la Fondation de l’Hôpital de Chicoutimi devient la Fondation régionale de l’Hôpital de Chicoutimi. De plus, elle reçoit un don majeur de 900 000 $ des sœurs Augustines qui, en 1970, avaient vendu à la nouvelle corporation de l’Hôpital de Chicoutimi la totalité de l’hôpital, de ses immeubles et de ses équipements. Encore aujourd’hui, le don des Augustines représente le don le plus important jamais reçu par la Fondation. Ce don a permis l’acquisition d’un tomographe, appareil qui a répondu à des besoins prioritaires.

Parmi les plus récentes réalisations, mentionnons la première Grande Campagne de la Fondation. Grâce à l’exceptionnelle contribution des coprésidents Serge Godin, président exécutif du Conseil d’administration et fondateur de CGI et Jean Cimon, président de Rio Tinto Alcan métal primaire, cette campagne, lancée en 2007 permet en cinq ans de recueillir 13,5 millions de dollars, soit 3,5 millions de plus que l’objectif initial.

D’hier à aujourd’hui : plus de 35 ans de dons pour la vie

C’est en 1997 que la Fondation régionale de l’Hôpital de Chicoutimi a pris officiellement le nom évocateur de Fondation de ma vie. De cette Fondation, qui célèbre cette année son 30e anniversaire, l’on peut avancer cette certitude : elle a été à l’image de son principal créateur, le cardiologue Yves Savard. Jamais elle n’a manqué de cœur.

Après 35 ans, elle réussit toujours à soutenir de magnifique façon le Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi et à en faire un hôpital de choix au cœur du réseau de la santé du Québec. Au cours de ces trois décennies, la Fondation de ma vie a investi 18 081 819 $ pour financer l’achat d’équipements et améliorer la qualité de vie et de soins des patients de l’hôpital.